Une invitation au voyage.

Dans son célèbre poème, Baudelaire invite sa bien-aimée à le suivre dans un pays idéal. Mais «l’invitation au voyage», n’est-ce pas davantage le mouvement que le but, le départ que l’arrivée? N’est-ce pas ce changement d’air si nécessaire pour pouvoir ensuite se retrouver?

Telle est l’invitation que vous fait, saison après saison, le Sinfonietta de Lausanne: invitation à redécouvrir de grandes pages du répertoire, comme la Tragique de Schubert ou la Pastorale de Beethoven, mais aussi à défricher des terres plus rares, mais ô combien accueillantes, quand on fait l’effort d’aller s’y promener. Elles jalonnent tous les programmes, du terroir auvergnat de Chabrier aux danses torrides de l’Espagne redessinées par de Falla pour son Tricorne, en passant par les vieux livres de tablatures pour luth que dépoussière l’Italien Respighi en pleine Première Guerre mondiale. Et que dire des baguettes qui voguent d’un invité à l’autre? De Forés Veses l’Espagnol basé en Auvergne à Takács-Nagy le Hongrois installé en Suisse, en passant par Guschlbauer le Viennois électron libre, Reiland le Belge entre Luxembourg et Saint-Etienne, Meyer le Français qui fait mouche en Asie et Kawka l’autre Français œuvrant sous le soleil de Toscane…

Résisterez-vous à l’appel ou resterez-vous enfermé là où «tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté»?


Abonnements commande

CHF 170 / 140 / 55 (plein tarif / réduit / jeune)
Réservez vos sorties à l’avance, recevez chez vous les programmes détaillés des concerts, payez en une fois et profitez de la saison!

Facturation:

Saisir le code ci-dessous
Code : captcha


En savoir plus  

Le programme

pdf

Le dossier de presse

pdf